SILENCE, ON VOTE !

Histoire de l’ouverture discrète de la salle de prière islamiste de Royan située au 67 rue François Arago…

On est en droit de se demander pourquoi, dans une ville où le Maire et ses adjoints se précipitent à la moindre manifestation publique, à la moindre ouverture d’un nouveau commerce, l’ouverture de la salle de Prière islamiste s’est déroulée, sans faste, en l’absence du Maire et des élus de son groupe.

Discrétion due à la période du Ramadan ou à la campagne des Législatives ?

On est en  droit de se demander si l’association gestionnaire de la salle de prière, dite UMR (union des musulmans Royannais), est affiliée à l’UMF (union des musulmans de France ex UOIF) dont le FN a réclamé l’interdiction compte tenu de ses liens avec les Frères Musulmans.

On est en droit de savoir pourquoi, ce local situé dans une zone réservée au commerce et à l’artisanat bénéficie d’une dérogation, pourquoi une porte latérale à pu être ouverte sans autorisation de l’Urbanisme, ou, pourquoi ce sujet n’a pas été soulevé en conseil Municipal mais débattu à huis clos entre élus majoritaires.

On a le droit de soutenir ou non cette initiative, mais pourquoi cette omerta ? Est-ce un nouvel épisode de « silence on vote » ?

À une époque où l’on souhaite donner la parole aux citoyens, où l’on prétend respecter le choix des électeurs, pourquoi installer cette salle de prière dans une zone populaire dont le bureau de vote avait accordé 42 % à Thierry Rogister, candidat Front National aux dernières élections départementales au lieu de l’installer dans les quartiers huppés de la Mairie ou de Pontaillac qui ont placé en tête du premier tour de la Présidentielle le candidat LR avant de voter à 70% pour Emmanuel Macron au deuxième Tour, témoignant ainsi de leur attachement au « vivre ensemble »  ?

Il ne reste aux Royannais qu’à transformer l’élection législative en référendum : « pour ou contre la salle de prière ».

Si vous êtes pour, pas de problème pour choisir l’un des 17 candidats favorables à cette installation.

Si vous êtes contre, votez pour les candidates du Front National.

 

Thierry Rogister

Share Button
juin 6, 2017